Répondre
suzanne lam
Messages : 93
Enregistré le : jeu. mars 21, 2019 12:20 pm

OBJET : Conséquences de la conduite à agent seul.

Message par suzanne lam » ven. oct. 25, 2019 1:36 pm

Mairie de Varilhes Place de l'Hôtel de ville Varilhes le 23 octobre 2019

à Mme Carole DELGA Présidente du Conseil
Régional d'Occitanie
Copie à Mr Jean-Luc GIBELIN Vice Président de la Région Occitanie
OBJET : Conséquences de la conduite à agent seul.

Madame la Présidente,
Mercredi 16 Octobre 2019, l’inévitable s’est produit : un TER transportant 70 usagers est entré en collision avec un camion de transport exceptionnel au passage à niveau de St Pierre-sur-Vence. Le choc avec le véhicule a fait dérailler la rame qui engageait le gabarit sur l’autre voie. Il y a eu 10 blessés légers parmi les passagers. Le choc a été tel que la radio sol/train GSMR ne fonctionnait plus, donc le train n’était plus pro-tégé, de plus il était impossible d’ouvrir les portes. Le conducteur, blessé et SEUL agent à bord de ce train, est allé malgré tout faire la protection d’obstacle, laissant seuls à bord de la rame les usagers choqués et désorientés, dont certains étaient blessés. Lors de sa protection, il a pu arrêter un train croiseur qui arrivait sur la zone de l’accident. Par la suite, il a procédé lui-même à l’évacuation des 70 voyageurs par les fenêtres.
Cette situation n’est pas exceptionnelle, nous rappelons que sur la ligne de l’Ariège, le 15 février au passage à niveau à hauteur de la gravière de Varilhes, un train TER a percuté une voiture, heureusement sans bilan humain. Le lundi 15 avril à 6h35, le train numéro 871400 Foix —-> Toulouse a percuté une voiture au passage à niveau 25 juste avant Auterive. Cette fois-ci une victime était à déplorer.
Dans ces deux accidents le conducteur a dû faire face seul à la situation.
Sur la ligne de l’Ariège depuis le 9 décembre 2018, la SNCF et la Région ont décidé de la suppression du contrôleur ce qui laisse le conducteur seul à bord pour conduire et sécuriser le train mais également pour gérer les situations de crise et les voyageurs.
Nous rappelons aussi que sur cette ligne qui n’est pas équipée de la radio sol/train, les TER circulent dans des cantons longs et ne sont pas géolocalisés.
Nous ne pouvons tolérer cette situation : aucun train ne doit circuler avec un seul agent à bord. Le drame a cette fois-ci encore été évité de justesse. Mais qu’en au-rait-il été si le conducteur du train n’avait pas été en capacité d’aller réaliser la pro-tection ?
Nous dénonçons cette politique de rentabilité concernant l’accompagnement des TER qui laisse au seul hasard la sécurité des voyageurs, le risque calculé à ses li-mites !
Nous n’avons de cesse (comme un grand nombre d’usagers au travers des ques-tionnaires leur ayant été soumis) de dénoncer ces mesures néfastes pour eux, comme pour les employés du chemin de fer.
En nous appuyant sur les avis des Inspecteurs du Travail de différentes régions qui confirment le danger de la conduite à agent seul, nous demandons :
• La renégociation par la SNCF et le Conseil Régional de l’article 33 de la conven-tion TER qui entérine cette mesure afin de revenir à la situation antérieure au 9 décembre 2018.
• L’organisation d’une table ronde avec la SNCF, le Conseil Régional, les Associa-tions d’usagers, les Syndicats cheminots.
Veuillez agréer, Madame La Présidente, nos respectueux sentiments.

Pour le Comité de défense de la ligne ferroviaire de l’Ariège: Jean-Jacques LASMOLLES Contact : sos-latourdecarol@gmx.

Répondre